Comment investir de façon halal son épargne?

Comment investir de façon halal son épargne?

1. Pourquoi sommes-nous obligé d’investir notre argent en tant que musulmans ?

Souvent, lorsque je demandais les musulmans autour de moi comment ils plaçaient leur argent, j’avais les mêmes réponses :

  • La bourse c’est haram, les livrets c’est Haram, je le laisse sur mon compte
  • Je le mets dans le livret A et ensuite je fais don des intérêts à des associations (PS: de ce que j’ai lu, les savants ont interdit de le faire)
  • J’attends l’apparition des banques basées sur la finance islamique.

Il y a pourtant des points qu’il faut considérer lorsqu’on laisse son argent sur son compte en banque. Les deux points qui suivent sont ceux qui m’ont convaincu qu’il fallait que j’investisse mon argent:

1) L’ARGENT LAISSE DANS LA BANQUE PERMET A LA BANQUE DE FAIRE PLUS DE PRET A INTERET. En effet la banque est limitée par des ratios pour faire des emprunts, en gros plus elle a des dépôts (c-à-d des comptes en banques) plus elle peut prêter (elle peut prêter 12 fois l’argent des dépôts!!)

Vous vous rendez compte ! Avec 10 000 euros que vous laisser dans votre compte, vous permettez à la banque de prêter 120 000 euros !

Je pense que ce comportement n’est pas en ligne avec notre religion

2) L’ARGENT LAISSE DANS LA BANQUE PERD DE LA VALEUR TOUS LES JOURS. En effet l’inflation moyenne en France sur 10 ans est de 1,2%. Cela signifie que tous les ans, vous perdez 1,2% de la valeur de votre compte en banque. Mettons, que vous laissez 100 000€ dans votre compte, nous somme en train de dire que vous perdez 100€ par mois !!

Nous n’aimons pas le gâchis en tant que musulman et sur cet argent, nous avons des obligations comme le protéger, le faire fructifier pour notre sécurité et nos enfants, ainsi que pour les pauvres (plus de zakat al maal)

La aussi je pense que ce comportement n’est pas en ligne avec notre religion

Que faire ?

Je pense que vous avez compris l’objet de ce blog maintenant. Nous sommes là pour trouver comment investir notre argent pour pallier aux deux problématiques citées ci dessus.

J’ai crée ce blog afin que vous me suiviez dans la recherche de solutions pour les musulmans en France (et plus généralement en occident). Je travaille dans la finance depuis 5 ans et j’ai les bases de notre belle religion (je ne me prétendrai jamais comme un savant, au contraire, je me baserai uniquement sur leurs déclarations). En espérant que ce blog vous soit utile.

2. Dans quoi est-il halal d’investir son argent?

Une fois qu’on a compris qu’on a le devoir d’investir notre argent en tant que musulman, vient la question : dans quoi est-il halal d’investir son argent?

Tout d’abord, faisons un inventaire des différents sous-jacents où investir son argent dans la finance conventionnelle:

  • Actions
  • Obligations
  • Liquidités
  • Immobilier
  • Matières premières.

Déjà, nous pouvons exclure de manière assez évidente les 2 sous-jacents obligations du fait de l’usure (à nuancer par les sukuks mais ces derniers sont des produits rares, un post viendra à ce sujet) et les liquidités.

2.1 Actions

Les actions représentent une part dans une entreprise. Ainsi il est à priori halal de les détenir, les vendre pour faire une plus-value ou recevoir des dividendes.

Cependant les caractéristiques de nombreuses actions entrent en conflit avec les préceptes de l’islam comme la dette, le secteur etc.

Ainsi, pour définir les actions éligibles aux musulmans, les savants appliquent deux filtres:

2.1.1 – Filtre qualitatif

Les actions qui tirent leur revenu d’une activité illicite (banque, assurance, alcool, jeux, porc,…) sont exclus.

Le seuil souvent appliqué est de 5% (le revenu de l’entreprise issus de ces activités ne doit pas dépasser ce seuil)

2.1.2 – Filtre quantitatif

Il s’agit principalement de ratio financier pour déterminer si la structure financière de l’entreprise est acceptable:

  • Dette / Capitalisation (pour simplifier il s’agit de la dette divisée par le montant du capital de l’entreprise, c-à-d ce qui a été investi par les actionnaires)
  • Liquidité et titres à intérêts/ Capitalisation
  • Créances / Capitalisation

Pourquoi regarde-t-on le ratio créance/ capitalisation? En islam, il est interdit d’acheter de l’argent pour une valeur autre que le montant facial, ainsi si une entreprise a beaucoup de créances mais que la valeur de ses actions est faible, on achète du cash avec du cash pour un montant différent, ce qui est une autre forme d’usure.

Une fois ces filtres appliqués, on a un univers d’investissement. A noter que la détention d’actions implique aussi des devoirs tels que la purification des dividendes de la part non halal.

Petite astuce: il existe des ETF ou trackers qui sont halal. Il s’agit d’un mélange de titres qui ont été validés par un shariah board. Vous n’avez donc qu’à les acheter en ligne car ils sont cotés. Par ailleurs, ils effectuent le calcul pour déterminer la part du dividende à purifier et le fait à votre nom.

Il y aura plus sur ce sujet plus tard :).

2.2 Immobilier

Le sous-jacent immobilier ne présente pas une nature en contradiction avec l’islam. Cependant la contrainte vient principalement du mode de financement.

Il existe plusieurs façons d’investir dans l’immobilier:

  • en direct (voir l’article sur l’acquisition de la résidence principale pour le musulman)
  • via des actions ou «REIT»/ «SIIC» (dans ce cas les critères quantitatifs des actions s’appliquent)
  • via des SCPI (idem)

2.3 Matières premières

Par matières premières, il faut entendre or, pétrole, maïs etc. Là aussi leurs nature n’est pas en contradiction avec l’islam.

Il peut être intéressant d’y investir une part non significative dans une optique de diversification (pas plus de 5% du patrimoine) car ces sous-jacents sont extrêmement volatiles (plus que les actions)

Des articles sur les différents supports et comment le musulman peut y investir concrètement viendront sur le blog.

N’hésitez pas à me dire sur quels sujets vous souhaiteriez que j’écrive (avec le formulaire de la page contact ou en laissant un commentaire), je le ferais avec plaisir.

3. Aspects pratiques de l’investissement

Apres la théorie nous voici dans le côté pratique, le plus important, là où je vous livre les résultats de mes heures de recherches.

3.1. Plan d’investissement

Il s’agit de la partie la plus abstraite et la plus importante.

En effet, en négligeant cette partie, on peut se retrouver avec un patrimoine qui fond et dans une situtation tres embarassante.

Je ne vais pas dérouler tout les raisonements des gestionnaires de patrimoine mais l’idée est qu’il est primordial de gerer son risque. Cela signifie que selon l’age, la situation, le projet etc… quelle est la partie que je peux risquer pour gagner plus et quelle est la partie que je préfère investir dans quelque chose de plus stable.

3.2 Matelas de sécurité

La première étape est d’avoir un matelas de sécurité non investit qui reste en cash dans le compte bancaire. Souvent on mentionne de 6 mois de salaire à 12 mois de salaire selon votre niveau de « peur ». Garder donc un montant proche de ce niveau en cas de coup dur que nous voyons jamais venir (réparation de voiture, opération/maladie, proche besoin d’aide etc…). N’investissez pas d’argent si votre matelas est en dessous de son niveau actuel.

3.3 Diversification par types d’actifs

Ensuite, l’argent en plus du matelas de sécurité doit être investit selon votre situation. Pour simplifier, si j’ai 25 ans, je peux prendre le risque de tout investir dans des actions car même si je perds de l’argent j’ai encore du temps pour en refaire. Inversement, si j’ai 60 ans ou que j’ai un projet à financer (maison, haj…), je prefere investir dans l’immobilier car si je perds mon capital je me retrouve avec peu de ressources dans une période où j’en ai besoin.

Ainsi, la aussi en fonction de votre « peur » (ce que les experts appellent « aversion » ou « appétence » au risque) répartissez votre montant à investir sur les actifs plus ou moins risqués.

Cette répartition ou « allocation » n’a pas besoin d’être respectée tout le temps. Par exemple, vous pouvez avoir une cible de 30% en action et être ce mois à 40%. Il est inutile de faire un rééquilibrage à chaque fois car c’est couteux en frais et surtout que la répartition est importante sur le long terme pas tout les mois.

A titre d’information, de mon côté je conseille une répartition de 50% en action et 50% en immobilier pour un horizon de 5 ans (c-à-d que je ne compte pas retirer cet argent avant)

3.4 Diversification « temporelle »

Un autre élément à prendre en compte est le lissage des investissements.

Ne sachant quand arrivera une crise financière ou immobilière, il est plus sur et plus performant d’investir régulièrement (par mois ou par trimestre) sans s’arreter quelque soit la situation du marché. A moyen/long terme ceci limite énormément les risques.

En effet dans les marchés il y a un scénario catastrophique et un scénario idéal :

  • Acheter la veille d’un krack boursier : dans ce cas il faudra attendre des années (5, 6…10 ans) avant de retrouver son montant initial !
  • Acheter lorsque le marché est au plus bas, juste avant la reprise. Dans ce cas tout est benef, on va voir son capital s’apprécier fortement durant des années.

On aimerait bien être dans le second cas (ceci s’appelle en anglais le « market timing » c-à-d bien « timer » le marché pour y investir au bon moment), cependant personne n’a jamais réussi à prédire et identifier ces moments. Les plus grands spécialistes/personnalités sont toujours à coté de la plaque. Meme Warren Buffett conseille de ne pas essayer de timer le marché. Il conseille d’ailleurs d’investir régulièerement indépendamment de la conjoncture car à moyen long terme c’est la meilleure situation

Vous souhaitez en savoir plus sur l’investissement et l’immobilier pour les musulmans en France?

Inscrivez vous à notre newsletter ci-dessous pour recevoir des articles privés